fv6

Matières organiques 

Consultation publique et sondage sur la collecte des matières organiques

Le 24 octobre 2018 avait lieu la consultation publique sur l'implantation de la collecte des matières organiques. En tout, 80 personnes ont participé à une ou l'autre des deux séances proposées.

Un sondage en ligne a également permis à plus de 200 personnes de transmettre leurs commentaires sur le sujet.

Vous trouverez ci-dessous les résultats de cette consultation :

Dès janvier 2020, la collecte des matières organiques sera implantée dans les quartiers de Rouyn-Noranda, Évain et Granada

Grandes étapes

  • Mars 2019 : Début de la campagne de communication Mission organique
  • Mai 2019 : Début de la collecte pour le groupe témoin (Lac-Dufault)
  • Été 2019 : Déploiement de la Patrouille verte afin de donner de l’information aux citoyens
  • Automne 2019 : Distribution des bacs bruns et séances d’information pour la population
  • Janvier 2020 : Début de la collecte dans les quartiers de Rouyn-Noranda, Évain et Granada

Groupe témoin : Quartier Lac-Dufault

Le quartier Lac-Dufault a été ciblé comme groupe témoin pour débuter la collecte des matières organiques à compter du 2 mai 2019.

Information pour les citoyens de Lac-Dufault

Pourquoi composter?

  • Détourner ces matières de l’enfouissement.
  • Prolonger la durée de vie du lieu d’enfouissement.
  • Lutter contre les changements climatiques.

Environ 40 % à 45 % des matières résiduelles générées sont des matières organiques. Lorsqu’elles sont enfouies, les matières organiques vont se décomposer en absence d’oxygène ce qui va générer du CO2 ainsi que du méthane, qui sont des gaz impliqués dans le réchauffement climatique.

Des réponses à vos questions

1. Quel sera le format du bac brun utilisé?

Un bac brun de 240 L sera utilisé pour effectuer la collecte des matières organiques. Il s’agit d’un format un peu plus petit que ceux utilisés pour la collecte des déchets et des matières recyclables (360 litres). Un petit bac de cuisine sera également distribué pour faciliter le tri des matières.

2. Combien coûteront les bacs?

La Ville assume la moitié du coût de chacun des bacs. Le coût du bac brun est de 37 $ et celui du bac de cuisine est de 1 $ par logement. Ce montant sera facturé à même le compte de taxes de l’année 2020.

3. Suis-je obligé de participer à cette collecte?

Oui, la participation à la collecte des matières organiques est obligatoire. La Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, mise en place par le gouvernement, prévoit bannir les matières organiques des sites d’enfouissement dès 2020.

4. Si j’ai un composteur domestique, suis-je obligé de participer à cette collecte?

Oui, même si vous possédez un composteur domestique, vous devez participer à la collecte des matières organiques. Le bac brun permet de composter plusieurs résidus alimentaires qui ne peuvent être mis dans le composteur domestique et qui sont présentement jetés aux déchets, tels les restes de repas, les viandes et poissons cuits, le fromage. Le bac brun constitue donc un excellent complément au composteur domestique qui pourra encore être utilisé.

5. Pourquoi un groupe témoin?

Effectuer la collecte préalablement sur un petit secteur de collecte permettra d’évaluer les temps nécessaires aux différentes collectes, d’estimer les volumes recueillis, d’évaluer l’adhésion des citoyens et de tester nos outils de communications avant le déploiement de la collecte à plus grande échelle.

6. Pourquoi la collecte des bacs verts est réduite à une fois par mois?

Les matières organiques qui sont présentement dans le bac vert seront transférées dans le bac brun, qui sera collecté aux deux semaines. Les matières organiques représentent environ 40 à 45 % du contenu du bac vert. Ainsi, peu de matières devraient se retrouver dans le bac vert et celles-ci ne devraient pas générer d’odeurs. La fréquence de collecte du bac vert est également modifiée pour inciter l’utilisation adéquate du bac brun.

7. Pourquoi mettre les matières en vrac dans le bac? Pourquoi les sacs sont interdits?

Le type de plateforme de compostage qui recevra les matières organiques ne peut recevoir de sacs de plastique. Les sacs de plastique ne se compostent pas et les sacs compostables et biodégradables se décomposent plus lentement que le reste des matières organiques. Cette interdiction ne dépend pas d’une décision de la Ville, mais bien d’une exigence du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC).

8. Trucs pour faciliter l’utilisation du bac brun

Mauvaises odeurs : Emballer les résidus alimentaires dans des papillotes de papier journal pour limiter les odeurs et le nettoyage du bac de cuisine et du bac brun.

Congeler les restes de poissons, de fruits de mer et de viandes, en attendant la prochaine collecte.

Placer le bac brun en bordure de rue à chaque collecte, même s’il contient peu de matières.
Mouches à fruits : Alterner les couches de matières humides (résidus alimentaires) et sèches (papier et carton souillés, feuilles).
Petits animaux : Appliquer de l’onguent contre la toux (ex. : Vicks®) autour des trappes d’aération pour repousser les animaux sauvages.
Vers blancs : Verser du sel, du bicarbonate de soude ou du vinaigre dans votre bac brun pour éliminer les vers blancs.

Emballer les résidus alimentaires dans des papillotes de papier journal.
L’hiver : Éviter de mettre des liquides dans le bac.

En hiver, mettre du papier ou du carton dans le fond du bac brun pour éviter que les matières restent coincées dans le bac.
L’été : Placer le bac brun à l’ombre.

Placer le bac brun en bordure de rue à chaque collecte, même s’il contient peu de matières.
Entretien : Rincer régulièrement le bac brun avec de l’eau et du détergent doux, idéalement biodégradable.

Ville de Rouyn-Noranda  100, rue Taschereau Est, C.P. 220, Rouyn-Noranda, Qc J9X 5C3 | Tél.: 819 797-7110 enveloppe ou par courriel